Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

JOURNÉE GDR TAL 2020 À DISTANCE

1 décembre @ 9 h 30 min - 17 h 30 min

Thème : Traitement Automatique des Langues et Sciences Cognitives

Les inscriptions sont closes

Les paramètres de visio ont été envoyés aux participants enregistrés

Cette journée est dédiée aux interactions entre TAL et sciences cognitives, avec pour but de mieux comprendre le rôle du langage dans la cognition humaine à l’aide du traitement automatique du langage, et de créer des modèles et outils de TAL s’inspirant de résultats issus des sciences cognitives. Ces thématiques sont explorées sous l’angle de deux axes du GdR : intermodalité et multimodalité, et apprentissage et modèles. Quatre conférenciers invités présenteront d’abord leurs travaux dans ces thématiques, puis la journée sera clôturée par une discussion autour de la place des modèles de TAL dans la compréhension du fonctionnement du langage dans le cerveau illustrée par l’étude d’un article récent.

Intervenants :

  • Adrien Meguerditchian – Laboratoire de Psychologie Cognitive – Aix-Marseille Univ, CNRS
  • Fabrice Maurel – GREYC – Université de Caen-Normandie
  • Abdellah Fourtassi – LIS – Aix-Marseille Univ, CNRS
  • Tal Linzen – Laboratoire d’informatique et psycholinguistique, New York University, NY USA
  • Martin Schrimpf, Department of Brain and Cognitive Sciences, MIT, Cambridge, MA, USA

Programme

9h30-12h : conférences invitées “Axe intermodalité – multimodalité”

9h30-10h30 : Adrien Meguerditchian, “Aux origines multimodales du langage : Approche comparative sur la communication des primates et leur spécialisation hémisphérique cérébrale”

  • Les primates non humains étant nos plus proches cousins dans l’histoire de l’évolution, étudier leurs systèmes de communication peut nous aider à déterminer les précurseurs de certaines propriétés de la parole chez nos ancêtres. Tandis que des primatologues soutiennent que la parole serait issue de l’évolution du système de communication vocale, une théorie alternative commence à gagner du terrain au sein de la communauté scientifique. Cette théorie dite “gestuelle” souligne le rôle fondamental de la communication gestuelle de nos ancêtres dans les racines évolutives du langage. Elle s’appuie sur (1) les liens entre l’organisation du langage et la communication gestuelle dans l’espèce humaine (i.e., gestes accompagnant la parole, langage des signes, gestes qui précèdent le développement de la parole chez le jeune enfant), et (2) sur les continuités mises en évidence entre le système de communication gestuelle des primates et certaines propriétés fondamentales du langage, comme l’intentionnalité, la flexibilité d’apprentissage et d’usage, les propriétés référentielles et la dominance de l’hémisphère cérébrale gauche dans le contrôle de la communication. Nos travaux et les dernières études sur les comportements communicatifs gestuels et vocaux des primates seront présentées ainsi que les données récentes en imagerie cérébrale IRM anatomique. Ces données en éthologie, psychologie comparée et neurosciences pourraient révéler une origine non pas vocale mais “multimodale” du langage, qui serait issue de l’intégration progressive de vocalisations intentionnelles dans un système commun aux gestes communicatifs chez nos ancêtres.
  • Adrien Meguerditchian est chercheur CNRS au Laboratoire de Psychologie Cognitive (Université Aix-Marseille, CNRS), à Marseille. https://lpc.univ-amu.fr/fr/profile/meguerditchian-adrien

10h30-11h : pause

11h-12h : Fabrice Maurel, “Sémantique morpho-dispositionnelle et accès non-visuel à l’information : toucher le texte pour mieux l’entendre, écouter le texte pour mieux le toucher”

  • En suivant le fil rouge de mes travaux autour de l’accès non visuel aux pages Web, je présenterai trois projets qui ont jalonné 15 années de recherche. Cela sera l’argument pour discuter de l’évolution des approches à l’interface du TAL, de l’IHM et de la RI. (1) Dans le cadre de l’Action Concertée Incitative “Cognitique”, le projet MORTELS (Modèle d’Oralisation par Reformulation de Textes Écrits pour être Lus Silencieusement) étudiait la “transmodalisation” automatique à l’oral de textes fortement structurés par la mise en forme. (2) Le projet ANR TactiNET a poursuivi par la réalisation d’un prototype de gant à retours vibrotactiles et thermiques pour la recherche tactile de parcours de lecture (scanning). (3) Le projet PIA TagThunder veut finaliser une plateforme binaurale de survol rapide (skimming), sonore et interactif de contenus Web.
  • Fabrice Maurel est Maître de conférences au GREYC, Université de Caen-Normandie à Caen.
    https://maurelf.users.greyc.fr

13h30-14h00 : Béatrice Daille – Actualités du GDR TAL

  • Les rendez-vous de 2021
  • Concours chargé de recherche du CNRS : le calendrier 2021, le concours, les bons conseils pour votre dossier

14h-16h : conférences invitées “Axe apprentissage et modèles”

14h00-15h : Abdellah Fourtassi, “Using NLP to study language acquisition at scale”

  • The question of how children acquire language has fueled people’s imagination and intellectual pursuits from time immemorial. In particular, the degree to which the linguistic environment shapes children’s fast linguistic development has been central to philosophical and scientific debates about the origin and nature of human knowledge (e.g., Chomsky’s poverty of the stimulus argument). However, up until recently, researchers lacked the tools to adequately characterize and quantify children’s natural linguistic input. The scientific study of the mechanisms underlying children’s language acquisition was limited to laboratory experiments using simplified, artificial input. Thanks to recent advances both in recording systems and in machine learning techniques, researchers have been increasingly able to study language acquisition at scale. In this talk, I will describe this emerging program using examples from several active research areas ranging from how children learn the low-level phonological units to the way they learn high-level semantic categories. I will show that recent NLP methods allow us not only to explore the input but also to make quantitative predictions about children’s linguistic behavior, providing a theoretical foundation for possible applications in health, education, and engineering.
  • Abdellah Fourtassi est Maître de conférences au LIS (Aix-Marseille Université, CNRS) à Marseille.https://sites.google.com/site/fourtassi/

15h-15h30 : pause

15h30-16h30 : Tal Linzen, “Syntactic Structure from Deep Learning”

  • Modern deep neural networks achieve impressive performance in engineering applications that require extensive linguistic skills, such as machine translation. This success has sparked interest in probing whether these models are inducing human-like grammatical knowledge from the raw data they are exposed to and, consequently, whether they can shed new light on longstanding debates concerning the innate structure necessary for language acquisition.
  • Tal Linzen est Assistant Professor, directeur du laboratoire d’informatique et psycholinguistique à New York University (New York, USA). http://tallinzen.net/

16h30-17h30 : discussion “La place des modèles de TAL dans la compréhension du fonctionnement du langage dans le cerveau”

  • Présentation de l’article “The neural architecture of language: Integrative reverse-engineering converges on a model for predictive processing”, de Martin Schrimpf, Idan Blank, Greta Tuckute, Carina Kauf, Eghbal A. Hosseini, Nancy Kanwisher, Joshua Tenenbaum et Evelina Fedorenko.
    https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.06.26.174482v2
  • Présentation de l’article par Martin Schrimpf, Department of Brain and Cognitive Sciences, MIT, Cambridge, MA, USA
  • Discussion avec les participants

17h30 Fin

Les inscriptions sont closes.

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Détails

Date :
1 décembre
Heure :
9 h 30 min - 17 h 30 min

Organisateur

LIS

Lieu

Marseille